Chroniques Cartographiques

Chroniques Cartographiques

L'information à la carte


Mixité sociale et carte scolaire

Publié par Chroniques Cartographiques sur 18 Septembre 2015, 13:01pm

Catégories : #Carte de France Enseignement

Les inégalités entre les français ne cessent de croître et le monde scolaire n'échappe pas à la règle. Deux semaines après les attentats contre Charlie Hebdo, la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem nous a annoncé vouloir lutter contre les écoles ghettos et de tout faire pour remettre de la mixité sociale dans les établissements scolaires.

La tâche de la ministre s'annonce ardue car aujourd'hui, pour contourner une carte scolaire peut-être un peu trop rigide, de plus en plus de parents scolarisent leurs enfants dans des établissements privés ou choisissent des options particulières pour éviter la carte scolaire, notamment dans les centres urbains, provoquant ainsi un phénomène de ghettoïsation.

Les établissements privés en France

En 2014, près de 17% des élèves en France étaient scolarisés dans un établissement d'enseignement privé, soit près de 2 millions d'élèves en premier et second degré.

Sur la carte du Télégramme ci-dessus nous constatons qu'il y a, dans bon nombre de départements (notamment dans un grand-ouest et un quart sud-est), une part importante de l'enseignement privé où les taux d'élèves inscrits dépassent largement les 30% (49% pour le Morbihan !).

De plus en plus d'écoles ghettos en ville

Les géographes, à l'instar de Christophe Guilluy (voir lien ci dessous), décrivent assez bien le phénomène de ghettoïsation des écoles dans les centres urbains. En effet, les quartiers qui se rénovent et s'embourgeoisent voient une nouvelle population plus aisée prendre place. Mais ces nouveaux habitants au pouvoir d'achat plus élevé iront inscrire leurs enfants plutôt dans des écoles privées, laissant ainsi les enfants des couches populaires initialement installées aux établissements du public.

Lien vers l'Atlas de Christophe Guilluy sur les fractures françaises

Le paradoxe des élites

Un peu sur le même principe que le logement social, l'école est confrontée à cette même problématique de ce que je nomme le paradoxe des élites, à la seule différence qu'ici, les communes sont remplacées par les parents !

Même si les classes sociales supérieures sont conscientes des problèmes de ghettoïsation et prônent la plupart du temps un discours pour une plus forte mixité sociale, ce sont paradoxalement ces mêmes élites qui pratiquent le plus l'évitement du secteur d'attribution !

En effet, les grands défenseurs de la République détourneront plus volontiers la carte scolaire. Les professions libérales par exemple opteront massivement pour le privé, les enseignants choisiront une fois sur cinq une école en dehors de la carte scolaire pour leurs enfants, alors que seulement un parent sur vingt le fera dans les milieux ouvriers.

Ainsi, si vous souhaitez le meilleur pour votre enfant, mieux vaut être bien informé et connaitre le niveau scolaire des établissements !

Le paradoxe des élites en vidéo

Pour finir cet article sur une pointe d'humour, j'ai choisi de partager avec vous cette vidéo. Le talent de mise en scène de Coline Serreau et la justesse du jeu d'acteur de Patrick Timsit font tout de suite mouche ! La dernière réplique de P. Timsit alias "Michou", illustre à merveille ce paradoxe des élites.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents