Chroniques Cartographiques

Chroniques Cartographiques

Toutes les cartes de France sont ici


Carte de France de l'évolution de la population

Publié par Chroniques Cartographiques sur 30 Décembre 2019, 20:10pm

Catégories : #Carte de France Population

Chaque année, l’Insee publie les chiffres de populations légales des communes au 1er janvier. Découvrez en avant-première sur notre carte interactive si votre commune a gagné ou perdu des habitants. Voici les nouveaux chiffres de la population de chaque commune de Normandie, de Bretagne et des Pays de la Loire, calculés par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques). Ces chiffres, appelés populations légales, entrent en vigueur le 1er janvier 2020, mais recensent les habitants au 1er janvier 2017.  Pour l’Insee, nous étions 66 524 339 habitants en France au 1er janvier 2017, contre 65 241 241 habitants au 1er janvier 2012. Cela représente une évolution annuelle moyenne de + 0,4 %, et 1 263 162 personnes en plus. Pour évaluer le nombre d’habitants vivant en France au 1er janvier 2020, l’Insee procède à une estimation portant sur le territoire national. En clair, on n’est pas à trois habitants près. En revanche, pour déterminer la population de chaque commune, c’est autrement important car ce chiffre sert de référence à de nombreux actes administratifs.  Voici la carte de la population des communes de Bretagne, Basse-Normandie et Pays de la Loire au 1er janvier 2017, comparée à la population au 1er janvier 2012 : Des dynamiques diverses Dans l’Ouest, les trois régions connaissent des dynamiques différentes. Les Pays de la Loire ont gagné 124 986 habitants de 2012 à 2017, quand la Bretagne en gagnait 81 807 et la Normandie seulement 7 722.  À l’intérieur des régions, au niveau départemental, les tendances sont également variables. Si tous les départements bretons gagnent des habitants, en Normandie et en Pays de la Loire, il y a de fortes différences.  Ainsi, la Loire-Atlantique a gagné 81 436 habitants sur la période, quand la Mayenne en perdait 8 et la Sarthe 876. Le Maine-et-Loire et la Vendée ont connu des hausses respectives de 18 088 et 26 346 habitants.  Comment se fait le comptage ? Autrefois, tous les habitants étaient comptés la même année. Ce recensement général était rare : le dernier remonte à 1999. Désormais, l’Insee procède par enquête tournante. Chaque année, un cinquième des communes de moins de 10 000 habitants sont recensées.  Chaque année aussi, tous les logements des villes de plus de 10 000 habitants sont recomptés et 8 % reçoivent la visite physique d’un recenseur, ce qui permet d’affiner le nombre moyen d’occupants par habitation.  Pourquoi le 1er janvier 2017 ? Les données disponibles cette année ont été collectées entre 2015 et 2019. Au nom d’un principe d’équité, elles sont recalculées par référence à une même date, comme si toutes les communes avaient été recensées le même jour.  L’Insee parle d’extrapolation ou de « rétropolation ». Les chiffres que nous publions aujourd’hui sont arrêtés à la « date médiane » du 1er janvier 2017. Ils prennent valeur juridique au 1er janvier 2020. L’an prochain, les chiffres seront arrêtés à la date médiane du 1er janvier 2018… Et ainsi de suite.  Population municipale ou totale ? C’est une source fréquente d’erreur pour les démographes amateurs que nous sommes. La population municipale additionne les personnes ayant leur résidence habituelle dans la commune (SDF et détenus compris). Mais il y a des personnes qui gardent des attaches dans une commune tout en vivant habituellement dans une autre. Exemple : les étudiants. Ceux-là, l’Insee les « compte à part ».  Ainsi, un jeune Lavallois qui suit ses études à Caen fait partie de la population municipale caennaise mais reste « compté à part » dans sa ville d’origine. La population totale d’une ville est la somme de la population municipale et de la population comptée à part.  Pourquoi est-ce si important ? Chaque année, les maires guettent avec inquiétude la nouvelle livraison de l’Insee. De ces chiffres dépendent de nombreuses décisions administratives ou financières : dotation de l’État aux communes, barèmes de certaines taxes, nombre de conseillers municipaux, conditions d’implantation des pharmacies…

Votre ville a-t-elle gagné ou perdu des habitants ?

Comme à chaque fin d'année, l'INSEE publie les chiffres de la population des communes françaises. Ces chiffres officiels au 1er janvier 2020 recensent les habitants des communes françaises au 1er janvier 2017.

Nous sommes donc 66,5 millions habitants au 1er janvier 2017 sur le territoire national. Nous étions 65,2 millions au 1er janvier 2012. Notre population croit de +0,4%, ce qui représente 1 263 162 personnes supplémentaires sur ces 5 années passées.

Bien évidemment certains territoires gagnent en population, d'autres perdent des habitants. Deux indicateurs permettent d'évaluer le dynamisme démographique des territoires : le solde migratoire et le solde naturel.

Des espaces ayant une population plus jeune auront tendance a avoir un solde naturel positif (plus de naissances que de décès), d'autres très attractifs auront un solde migratoire positif (plus d'arrivées dans la région que de départs). Ainsi certaines communes ou régions auront les deux soldes positifs, d'autres un seul et d'autres espaces en perte de vitesse verront les deux soldes à la baisse sur ces cinq années.

La démographie est donc un bon indicateur de la santé de nos territoires et peut nous éclairer sur le dynamisme économique, étudiant ou sur la qualité de vie recherchée des seniors en allant fouiller les données fournies gratuitement par l'Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques.

Tous les ans ces données sont attendues avec impatience par les décideurs locaux dont l'enveloppe budgétaire, indemnités ou niveau de services dépendent. 

Alors, quelles régions ou quelles villes sont les plus dynamiques en France ?

En attendant l'intégration de la dernière année de recensement 2017 dans le module cartographique de l'INSEE, vous pouvez retrouver ci-dessous la carte dynamique permettant de visualiser pour chaque commune l'évolution annuelle moyenne de la population entre 2011 et 2016

Retrouver aussi ci dessous deux autres cartes sur l'évolution de la population française:

- la carte de l'évolution annelle du solde naturel par département entre 2011-2016

- La carte de l'évolution annuelle du solde naturel dans les 1 259 intercommunalités françaises

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents