Comment fabriquer son e-liquide ?

5/5 - (1 vote)

Vapoter du e liquide n’est plus aujourd’hui chose tabou. La vente du CBD est d’ailleurs depuis peu autorisée en France en cas de respect scrupuleux de certaines restrictions liées au dosage en THC. Trouver du e liquide à vapoter n’est donc plus chose dure à réaliser. Si vous ne désirez pas le prendre dans le commerce, il existe aujourd’hui des possibilités de fabriquer son e liquide soi-même. Le tout réside dans l’achat des bons outils et accessoires mais aussi des bons composants.

Pourquoi fabriquer son e-liquide soi-même ?

Fabriquer son e-liquide présente plusieurs avantages. La première des choses à noter est l’économie importante que vous pouvez réaliser. Acheter un flacon de 10ml d’e liquide prêt à l’emploi, équivaut à la valeur d’une base de 100ml et d’un flacon d’arôme. Vous l’aurez compris ! Vous gagnerez beaucoup à réaliser vous-même votre liquide à vapoter.

D’un autre côté, opter pour le do it yourself vous permet de composer les saveurs qui vous conviennent. Il existe mille et une combinaisons possibles avec les arômes disponibles. Il vous revient donc de laisser place à votre imagination et à vos envies pour fabriquer son e -liquide à vapoter.

Il est vrai que la majorité des particuliers opte le plus souvent pour l’e liquide prêt à l’emploi, sans vraiment avoir une idée précise de sa composition.  Fabriquer son e-liquide est une très bonne alternative pour avoir le contrôle sur les substances qui intègrent votre organisme ainsi que leur provenance.

Fabriquer son e-liquide : De quoi avez-vous besoin ?

Pour fabrique son e-liquide, vous aurez besoin de quatre éléments principaux qui sont :

  • La base ;
  • La nicotine ;
  • Les arômes naturels ou artificiels ;
  • Les additifs.

La base

La base est l’élément principal pour fabriquer son e-liquide qu’on retrouve à hauteur de 70 à 90% du mélange. C’est en effet du e liquide neutre (dépourvu de nicotine).  Elle se compose de propylène glycol et de glycérine végétale.

La nicotine

La nicotine est la deuxième substance à rajouter à la base. Vous en trouverez sous forme de booster en flacon de 10 ml. Si la nicotine est considérée comme la substance la plus dangereuse parmi les produits utilisés, il faut dire que c’est elle qui procure cette sensation de picotement dans la gorge. Son pourcentage dans le e liquide dépendra de vos envies.

Les arômes

Qu’ils soient concentrés, naturels ou artificiels, c’est l’arôme qui produit cette sensation de bien-être et de plaisir quand vous vapotez. A L’origine très concentrés, quelques gouttes suffisent donc largement pour fabriquer son e-liquide. Selon vos préférences, vous pouvez opter pour un arôme unique ou un mélange d’arômes. Parmi ceux-ci, on retrouve :

  • Les arômes saveur fruitée ;
  • Les arômes saveur gourmand ;
  • Les arômes saveur classic ;
  • Les arômes mentholés.

Les additifs

Dans le e liquide, les additifs jouent le rôle d’exhausteurs de goût. Leur présence dans la composition du e liquide n’est qu’optionnelle. Chaque additif possède une propriété particulière. Ainsi, ils peuvent améliorer la saveur de votre e liquide, apporter un peu de fraîcheur ou donner une saveur sucrée. Parmi les additifs, on retrouve la vanilline, le sucralose, l’acide malique, le piment, le vinaigre d’alcool blanc.

Le matériel à avoir

Outre les différentes substances ou composants, vous aurez besoin de certains accessoires et outils au moment de fabriquer son e-liquide. Ces outils vous serviront notamment à :

  • Mesurer les substances ;
  • Protéger vos yeux et vos mains ;
  • Stocker vos préparations ;
  • Noter les dosages.

De ce fait, vous aurez besoin de flacons vierges de 10ml, 30 ml et 50 ml, de seringues de remplissage, de pipettes graduées, de gangs en latex, de lunettes de protection, d’étiquettes d’autocollants, d’un carnet.

Fabrication son e-liquide : mode d’emploi

Avant de vous mettre à l’œuvre pour la fabriquer son e-liquide, Un petit rappel sur les dosages à respecter est nécessaire. Pour cela, les pipettes graduées et les seringues vous seront d’une grande utilité. Comme mentionnée plus haut, la base nicotinée ou non doit représenter 70 à 90 % du mélange. La quantité des arômes varie entre 5 à 20%. De façon plus précise, il faut entre 15 à 30 gouttes pour 10 ml de liquide. Les additifs ne doivent en aucun cas dépasser 2 à 4 gouttes pour 10 ml.

Pour la fabrication proprement dite, armez-vous de vos lunettes de protection et de vos gangs en latex, puis disposez sur un plan de travail propre tous vos outils et accessoires. Avec votre seringue ou votre pipette graduée, ajoutez la base dans un flacon vierge sans pour autant le remplir.

Ajoutez ensuite quelques gouttes d’arômes concentrés et ensuite d’additifs si vous le souhaitez. Refermez le flacon et secouez le pendant environ 30 à 60 secondes puis laissez reposer quelques minutes. Répétez l’opération plusieurs fois, puis rangez votre flacon à l’abri de la lumière.

La maturation

La maturation est l’étape qui permet à votre préparation d’atteindre un haut niveau de développement aromatique. Le temps de maturation peut donc varier selon le type d’arômes utilisé.

Pour un arôme fruité mono-arôme, il faut 0 à 5 jours. Pour des arômes fruités complexes (plusieurs arômes), il faut 3 à 7 jours. Pour les arômes tels que la menthe, l’anis, les réglisses, les vanilles, il faut 1 à 2 semaines. Pour les arômes gourmands, comptez jusqu’à 2 à 3 semaines. Pour les arômes de type classic par contre, il faut minimum deux semaines.

Par ailleurs, il faut relever que la maturation peut se faire de deux façons. On distingue le steeping et le breathing. Le steeping a pour but d’accélérer la maturation du liquide. Pour le réussir, ôter le bouchon et laisser l’embout sur le flacon. Pressez pour chasser l’air. Rebouchez puis secouez le flacon pendant environ une minute chaque jour, jusqu’au nombre de jours nécessaires.

Vous pourrez opter pour la maturation par breathing si vous jugez votre liquide trop alcoolisé. Cette méthode va donc consister à laisser votre flacon ouvert pendant une heure maximum pour laisser l’alcool s’évaporer.

Les précautions à prendre pour fabriquer son e-liquide

Fabriquer son e-liquide n’est pas une activité sans grand danger d’autant plus que vous aurez à manipuler de la nicotine. Pour cela, quelques conseils vous aideront à mieux vous préserver de tout incident. Avant toute manipulation de la nicotine, vous devez avoir en tête qu’il s’agit d’une substance dangereuse. De ce fait, vous devez prendre vos précautions en prenant le soin d’éviter le contact avec la peau et les yeux.

D’un autre côté, il est interdit d’utiliser les arômes seuls. Vous devez nécessairement les mélanger en faible quantité avec une base. Si l’un de ces produits entre en contact avec vos yeux ou votre peau, il est préférable de vous rendre directement chez un médecin. Il en est de même lorsque vous vous sentez nauséeux après avoir ingéré l’un de ces produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.