Les mouvements à éviter en cas d’hernie discale

5/5 - (1 vote)

L’hernie discale est une maladie provoquée par un affaiblissement du disque intervertébral, provoquant une saillie et un gonflement. Ceci se répercute sur le nerf racine et entraîne ainsi une douleur radiée. Afin de soulager cette douleur et d’éviter toutes complications, il est important de connaitre les mouvements interdits lorsque l’on souffre d’une hernie discale.

Zoom sur l’hernie discale

L’hernie discale est une affection de la colonne vertébrale qui se caractérise par le déplacement d’une partie du disque intervertébral hors de sa position normale. Les disques intervertébraux sont des structures cartilagineuses situées entre les vertèbres, qui agissent comme des amortisseurs pour la colonne vertébrale. Lorsqu’un disque se déplace ou se rompt, il peut provoquer une compression des nerfs avoisinants, comme le nerf crural, et causer des douleurs, des faiblesses musculaires et des troubles de la sensibilité.

Les causes de l’hernie discale

Plusieurs facteurs peuvent contribuer à l’apparition d’une hernie discale :

  1. Le Vieillissement : Avec l’âge, les disques intervertébraux peuvent perdre de leur élasticité et de leur résistance, augmentant ainsi le risque de rupture ou de déplacement.
  2. Surcharge pondérale : Un excès de poids peut exercer une pression supplémentaire sur la colonne vertébrale et les disques intervertébraux, augmentant le risque d’hernie discale.
  3. Les Mauvaises postures : Les positions inadéquates ou les mouvements brusques et répétitifs peuvent solliciter excessivement la colonne vertébrale et provoquer une hernie discale.
  4. Activité physique intense : La pratique d’activités physiques intenses ou la réalisation de mouvements qui sollicitent beaucoup la colonne vertébrale, comme le port de charges lourdes, peut augmenter le risque d’hernie discale.
  5. Facteurs génétiques : Les prédispositions génétiques peuvent également jouer un rôle dans le développement d’une hernie discale.
Lire aussi :  Quels sont les bienfaits de la Vitamine B17 ?

Il est important de noter que certaines personnes peuvent présenter une hernie discale sans ressentir de douleur ou de symptômes particuliers. Dans ce cas, la hernie discale est souvent découverte lors d’un examen médical pour une autre raison.

Quels sont les mouvements interdits en cas d’hernie discale ?

Les mouvements tournants

Les disques intervertébraux sont au centre de cette pathologie. Il est donc préconisé de les préserver en s’abstenant de mouvements rotatifs excessifs, car ils sont exposés aux risques encourus lors de ces mouvements. Une recommandation est de maintenir un mouvement global du corps et non seulement du buste. Le conseil mit à votre portée est de s’assurer que le mouvement est facultatif et pas forcé en évitant les mouvements passifs.

Les mouvements rotatifs doivent être effectués en douceur et avec une amplitude modérée pour éviter toute surcharge et tout risque de blessure. Il est également important de bien s’étirer avant et après chaque mouvement pour améliorer la flexibilité et la mobilité de la colonne vertébrale et éviter toutes les douleurs possibles.

L’immobilité (l’alitement prolongé) peut provoquer un état dépressif

Autrefois, il était recommandé de rester allongé en cas de hernie discale. Des études et des avis de professionnels ont révélé que cela n’était en fait pas très utile pour un rétablissement optimal. De ce fait, le mieux est d’effectuer des mouvements plutôt que de rester immobile au lit. Comme le souligne le kinésithérapeute Anas Boukas, le mouvement est la clé. On peut donc recommander aux personnes atteintes de hernie discale de pratiquer des exercices spécifiques pour fortifier leur musculature et améliorer leur posture.

Ces exercices peuvent être effectués sous la surveillance d’un thérapeute ou à la maison. En outre, il est par ailleurs important de maintenir un bon soutien pour la colonne vertébrale, en utilisant par exemple un coussin spécial ou un matelas à ressorts.

Lire aussi :  Comment nettoyer un collier en argent ?

Éviter de se pencher en avant et certains sports en cas d’hernie discale

Pour vous pencher en avant, nous vous recommandons de vous rapprocher de l’objet, de plier légèrement les genoux et de garder le dos bien droit. De cette façon, vous réduirez les contraintes sur votre colonne vertébrale et ses disques intervertébraux. Dans la mesure du possible, évitez de porter des charges lourdes. De même, vous devez éviter les sports qui impliquent des mouvements brusques, des chocs et des poids, ainsi que des sports de raquettes comme le tennis et le badminton.

Éviter tous les mouvements douloureux en cas d’hernie discale

Évitez les mouvements qui causent des douleurs intenses ou des chocs violents, tels que les torsions ou les mouvements répétitifs. Essayez de vous étirer et de vous réchauffer avant de commencer une activité et faites des pauses fréquentes. De même, évitez également les mouvements qui vous provoquent des douleurs et adaptez ceux que vous faites afin de ne pas ressentir de douleur.

Si vous vous sentez raide ou à risque de blessure, vous pouvez réduire la distance ou la vitesse de votre course à pied. Vous pouvez de plus envisager de prendre des cours d’exercice spécialisés et d’apprendre à effectuer les mouvements correctement et à utiliser des techniques d’entraînement sûres.

Éviter une posture inadéquate et une mauvaise position en cas d’hernie discale

En cas de hernie discale, il est formellement interdit d’éviter les mouvements qui ne sont pas visibles, comme les positions assises avec le dos courbé en avant. Ces mouvements peuvent provoquer le ressortissement de la hernie et augmenter les douleurs. Utilisez plutôt un fauteuil ergonomique, une chaise adaptée ou un autre support adéquat. De plus, pratiquez des exercices de musculation pour renforcer la colonne vertébrale et soulager les douleurs.

Laisser un commentaire